Le PDG de Goldman Sachs affirme que les chances d’un “atterrissage en douceur” pour l’économie américaine se sont améliorées

  • Le PDG de Goldman Sachs, David Solomon, a averti que l’incertitude économique était élevée, mais les chefs d’entreprise semblaient plus optimistes que l’an dernier.
  • “Je pense que ce sera, vous savez, une sorte de route sinueuse et sinueuse pour naviguer à travers cela et se rendre de l’autre côté, mais je pense que la possibilité d’un atterrissage plus doux est meilleure maintenant qu’elle ne l’était dans six à neuf mois. il y a », a-t-il déclaré lors d’une conférence du Credit Suisse.
  • Goldman a un “plan d’embauche beaucoup plus serré” cette année, a déclaré Solomon. L’entreprise a licencié environ 3 200 travailleurs le mois dernier.

Goldman Sachs Le PDG David Solomon a déclaré mardi que les chances que l’économie américaine puisse éviter une profonde récession cette année semblent s’être améliorées.

Alors que Solomon a averti que l’incertitude était élevée, notamment en raison de l’inflation et des tensions croissantes entre la Chine et les États-Unis, les chefs d’entreprise semblaient plus optimistes qu’ils ne l’étaient l’année dernière, a-t-il déclaré aux investisseurs d’un Credit Suisse. conférence Dans Miami.

“Je pense que ce sera, vous savez, une sorte de route sinueuse et sinueuse pour naviguer à travers cela et se rendre de l’autre côté, mais je pense que la possibilité d’un atterrissage plus doux est meilleure maintenant qu’elle ne l’était dans six à neuf mois. il y a », a déclaré Salomon.

Les marchés se sont redressés cette année alors que l’inflation s’est modérée et que la croissance de l’emploi est restée forte, nourrissant l’espoir des investisseurs que l’économie puisse résister à l’atterrissage en douceur insaisissable avec, au pire, une récession peu profonde. En conséquence, l’activité sur les marchés des capitaux s’est améliorée après une année 2022 difficile qui a vu une forte baisse des introductions en bourse et des émissions de titres de créance et d’actions.

“Il est clair que le marché a le sentiment que nous mettons l’inflation dans le rétroviseur”, a déclaré Solomon.

Le PDG s’est exprimé avant la publication des données du Département du travail montrant que l’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,5 % en janvier, ce qui s’est traduit par un gain annuel de 6,4 %.

Bien que Solomon ait déclaré que l’inflation était toujours un obstacle à la croissance et à l’investissement des entreprises, il a cité l’amélioration du sentiment parmi d’autres PDG comme base de son optimisme mesuré. Goldman, basé à New York, est l’un des meilleurs conseillers au monde en matière de fusions et d’exploitation des marchés de capitaux.

“Le consensus est devenu un peu plus accommodant dans la communauté des PDG, que nous pouvons naviguer à travers cela aux États-Unis avec un atterrissage économique plus doux”, a-t-il déclaré.

Le consommateur américain a été “beaucoup plus résistant que prévu” jusqu’à présent, a-t-il ajouté.

Au cours de l’interview très large menée par Crédit Suisse L’analyste Susan Roth Katzke, Solomon, a déclaré que Goldman avait un “plan d’embauche beaucoup plus serré” cette année après avoir licencié environ 3 200 travailleurs le mois dernier.

Alors que Solomon a déclaré qu’il était ouvert à la réalisation d’acquisitions, en particulier dans le secteur de la gestion d’actifs et de patrimoine, il a noté que la barre pour conclure un accord était très élevée.

Le PDG doit s’adresser à nouveau aux investisseurs le 28 février lors de la deuxième journée des investisseurs de la banque. Le dernier date de début 2020.

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *